voeding bij kinderwens zwanger worden insentials

L'apport alimentaire pour la fertilité

L'idéal pour une grossesse en bonne santé est que les deux parents soient conscients de leur santé depuis des années. Une bonne alimentation est essentielle à cet égard, mais il faut aussi éviter les habitudes toxiques (tabac, drogues, médicaments)... Pour en savoir plus sur la nutrition pendant la grossesse.

Mais bonne nouvelle ! Il est possible d'y remédier

La première étape pour atteindre une fertilité saine - en plus de la réduction du stress - réside donc dans une alimentation saine, en se concentrant sur la supplémentation en bonnes graisses et le maintien d'une glycémie stable.En plus d'un microbiome intestinal sain, il y a trois choses importantes auxquelles il faut prêter attention lorsqu'il s'agit de nutrition et de grossesse:Les bonnes vitamines et minérauxLes bonnes graissesLes anti oxydants

Les bonnes vitamines, minéraux, herbes, etc.

Pour tomber enceinte, les vitamines B sont très importantes, notamment la B6, la B11 (acide folique) et la B12. L'acide folique est essentiel pour la division cellulaire, la croissance des tissus et la formation de l'ADN. La B12 est importante à consommer en quantité suffisante. Pendant la grossesse et l'allaitement, une grande partie de la vitamine B12 est utilisée. Lorsque celle-ci est insuffisante (cela peut aussi être dû au stress !), des symptômes tels que nausées, fatigue, pertes de mémoire, etc. peuvent apparaître. Les "maux de grossesse" typiques, pour ainsi dire. Une carence grave peut également entraîner des fausses couches.

Il faut donc manger beaucoup de produits d'origine animale comme la viande, le poisson et les œufs. Les algues marines et les algues contiennent également de la B12. L'acide folique se trouve dans les légumes à feuilles vert foncé (épinards, chou frisé et roquette), les asperges, le brocoli, les agrumes et les noix.

La vitamine E joue également un rôle crucial dans la fertilité. Pour tomber enceinte, la progestérone est une hormone importante qui doit être présente. Mais la progestérone s'oxyde rapidement et perd sa fonction. Une protection contre l'oxydation est donc nécessaire, et c'est ce que fait la vitamine E. Elle est également nécessaire à la construction de l'endomètre, où la nidation doit avoir lieu. Et ce n'est pas tout : même lorsque vous êtes déjà enceinte, la vitamine E est importante, car elle jouerait un rôle majeur dans le flux sanguin vers le placenta. La vitamine E pour la victoire ! La forme active du tocophérol se trouve principalement dans les noix, les légumes à feuilles, le kiwi et l'huile de germe de blé. 

Le magnésium (chocolat noir, avocats, légumes secs, tempeh, graines, poissons gras, banane) et la vitamine C (poivrons, cassis, agrumes, choux de Bruxelles, chou frisé, kiwi, fraises et olives) sont également des micronutriments importants pour la fertilité.

Pour tomber enceinte, les vitamines B sont très importantes, notamment la B6, la B11 (acide folique) et la B12. L'acide folique est essentiel pour la division cellulaire, la croissance des tissus et la formation de l'ADN. La B12 est importante à consommer en quantité suffisante. Pendant la grossesse et l'allaitement, une grande partie de la vitamine B12 est utilisée. Lorsque celle-ci est insuffisante (cela peut aussi être dû au stress !), des symptômes tels que nausées, fatigue, pertes de mémoire, etc. peuvent apparaître. Les "maux de grossesse" typiques, pour ainsi dire. Une carence grave peut également entraîner des fausses couches.

Il faut donc manger beaucoup de produits d'origine animale comme la viande, le poisson et les œufs. Les algues marines et les algues contiennent également de la B12. L'acide folique se trouve dans les légumes à feuilles vert foncé (épinards, chou frisé et roquette), les asperges, le brocoli, les agrumes et les noix.

La vitamine E joue également un rôle crucial dans la fertilité. Pour tomber enceinte, la progestérone est une hormone importante qui doit être présente. Mais la progestérone s'oxyde rapidement et perd sa fonction. Une protection contre l'oxydation est donc nécessaire, et c'est ce que fait la vitamine E. Elle est également nécessaire à la construction de l'endomètre, où la nidation doit avoir lieu. Et ce n'est pas tout : même lorsque vous êtes déjà enceinte, la vitamine E est importante, car elle jouerait un rôle majeur dans le flux sanguin vers le placenta. La vitamine E pour la victoire ! La forme active du tocophérol se trouve principalement dans les noix, les légumes à feuilles, le kiwi et l'huile de germe de blé. 

Le magnésium (chocolat noir, avocats, légumes secs, tempeh, graines, poissons gras, banane) et la vitamine C (poivrons, cassis, agrumes, choux de Bruxelles, chou frisé, kiwi, fraises et olives) sont également des micronutriments importants pour la fertilité.

Des graisses saines

Les graisses sont extrêmement importantes en matière de fertilité. D'une part, les acides gras à longue chaîne (oméga 3) sont responsables d'un effet anti-inflammatoire. L'équilibre entre les oméga 6 et les oméga 3 est décisif pour le bon développement du système immunitaire et du système nerveux du fœtus, d'où l'importance d'une prédominance des oméga 3 : 

Poissons gras (hareng, maquereau, saumon, anchois, etc.), avocats, olives et huile d'olive, beurre, graisse de coco, etc.

De plus, lorsqu'il y a un manque de graisses dans l'organisme, on dispose de moins de vitamines liposolubles (KADE), dont la vitamine E fait partie. Les personnes trop minces risquent donc de manquer de vitamine E, l'antioxydant le plus important pour la constitution de la progestérone. Ainsi, un manque de réserves de graisse et un poids insuffisant peuvent réduire la fertilité. 

Antioxydants 

Les antioxydants nous protègent : ils capturent les radicaux libres. Ces derniers sont des substances agressives qui peuvent endommager les cellules et les tissus. Nous n'en voulons donc pas ! 

Le glutathion est l'antioxydant le plus puissant que nous puissions fabriquer. Mais il s'épuise rapidement et il est préférable de le compléter de temps en temps. Les vitamines C et E sont également de bons antioxydants, mais vous en trouverez d'autres ci-dessous.

- Resvératrol : présent dans le raisin rouge, le vin rouge, les pins, les myrtilles, le cassis et les fruits rouges en général.

- Lycopène : présent dans les tomates et les papayes, entre autres.

- Lupiol : présent dans la mangue, l'olive, le raisin noir/rouge, la fraise.

- Lutéoline : présente dans l'artichaut, le céleri, le poivron, le brocoli, la menthe et le ginseng.

ALORS OUI, S'IL VOUS PLAÎT :

  • mangue
  • crustacés, zinc, sélénium
  • grenade (jus)
  • Tous les aliments sulfureux : oignon, ail, ciboulette, poireau, oignon rouge, ciboule, ail sauvage, oeufs (de préférence à la coque),...
  • poissons gras (hareng, maquereau, saumon, anchois,...)
  • avocat
  • olives - huile d'olive
  • l'ail
  • algues
  • fibres prébiotiques
  • variété de fruits et légumes
  • produits fermentés
  • la viande, le poisson et les œufs
  • légumes à feuilles vert foncé (épinards, chou frisé et roquette), asperges, brocolis, agrumes et fruits à coque)
  • noix, légumes à feuilles, kiwi et huile de germe de blé
  • chocolat noir, avocats, légumes secs, tempeh, graines, poissons gras, banane
  • paprika, cassis, agrumes, choux de Bruxelles, chou frisé, kiwi, fraise et olives
  • les raisins rouges, le vin rouge, le pin, les myrtilles, le cassis et les fruits rouges en général
  • les tomates et les papayes
  • artichaut, céleri, poivron, brocoli, menthe

ET PAS DE REMERCIEMENTS :

  • oméga 6 : huiles végétales telles que l'huile de tournesol, la margarine,...)
  • les sucres rapides (biscuits, bonbons, sodas,...)
  • attention à l'excès de glucides (pâtes, riz, pain,...)
  • ne mangez pas trop souvent pour que votre glycémie reste stable
  • éviter les fruits au petit-déjeuner et au goûter
  • préférez un petit-déjeuner salé à un petit-déjeuner sucré
  • évitez les collations, les sucreries, l'alcool ou le café tard dans la nuit